Les dauphins, victimes collatérales de la pêche en France

Algernon Labbé | Faune et flore

dauphin.jpg
  
  

La campagne lancée par l'ONG

En début d'année 2018, l'Organisation Non-Gouvernementale Sea Shepherd a lancé une alerte sur le devenir des dauphins, avec pour première cause la surpêche. En effet, la campagne intitulée "comment la France extermine ses dauphins" a fait beaucoup de polémique, effet escompté par l'association qui veut faire bouger les choses. C'est à travers une vidéo (visionnable sur le web) que l'ONG montre des chalutiers près de l'Île de Ré qui remontent dans leurs filets plusieurs dauphins pris au piège. L'organisation ajoute qu'un "pic de meurtres de dauphins" se produit aux mois de janvier et de mars.

De plus, afin de sensibiliser, voire de choquer, Sea Shepherd a en mars 2018 déposé un cadavre de dauphin repêché la veille sur le port de la Rochelle.

L'usage de chalutiers industriels

C'est en effet l'usage de gros chalutiers pour la pêche du bar qui provoque le plus de morts de dauphins. Ces derniers plus gros que les simples poissons et  pris au piège dans les filets, ne peuvent plus en ressortir et finissent par mourir. Les filets n'étant pas assez sélectifs, les dauphins jouent de malchance et meurent de noyade et d'entaillements dus à ces filets destinés à la pêche au bar.

Conséquences

On assiste alors à une véritable hécatombe du nombre de dauphins dans les mers et océans. Les mammifères marins sont pêchés inutilement dans l'indifférence car rien dans la loi ne sanctionne la pêche, certes accidentelle mais dramatique, des dauphins. L'observatoire de la Rochelle n'a pas pu obtenir l'autorisation par l'Etat de recueillir les données exactes quant aux nombres de dauphins massacrés par erreur ou négligence des chalutiers.

Mesures à prendre

Face à ce grave problème maritime, plusieurs mesures sont à prendre. C'est tout d'abord l'Etat qui doit intervenir en interdisant notamment la pêche au chalut sur les zones de frayères du bar. En effet, cette pêche s'avère particulièrement destructrice pour les dauphins sur ces zones précises.

La mise en place d'une meilleure surveillance quant aux résultats de la pêcherie doit également devenir l'une des priorités en matière de protection des mers et océans.

Enfin, un organisme tel que l'Observatoire Pélagis à la Rochelle, devrait être mis en place ou désigné afin d'obtenir légalement les données quant à la capture des dauphins dans les filets des chalutiers de pêche.

Au niveau individuel, nous pouvons consommer moins de poissons de petite taille, puisque c'est lors de leur pêche que les dauphins se retrouvent piégés. Plus globalement, moins consommer de poisson permettrait de réduire à terme le problème de la surpêche, source de pièges pour les dauphins. Si vous ne pouvez pas vous passer de poissons, essayez de favoriser ceux issus de la pêche à la ligne et non de celle au chalut.

  
  

Articles similaires

COMMENTAIRES