Les cotons-tiges en plastique bientôt retirés du marché pour contrer la pollution des océans

Algernon Labbé | Pollution

coton-tige.jpg
  
  

Une mesure entamée par le gouvernement

Dans le cadre de la loi sur la biodiversité, le gouvernement a fait en sorte de réduire la pollution plastique que l’on trouve trop souvent dans les océans, comme le rappelle souvent l’ex-navigatrice Maud Fontenoy. Une mesure qui s’inscrit dans la continuité de précédentes décisions : l’interdiction de la distribution de sacs plastiques à usage unique en 2016 ou encore celle des microbilles dans les cosmétiques en ce début d’année 2018. Des avancées écologiques françaises, qui, espérons-le seront suivies par nos voisins européens et internationaux de façon générale.

L’amendement interdisant les cotons à tige plastique prendra effet à compter du 1er Janvier 2020, à l’exception de ceux à usage médical comme on en trouve dans les hôpitaux ou cliniques.

Des petits bâtonnets contribuant à la pollution maritime

Elément dérisoire en apparence, le coton-tige représente bel et bien une véritable catastrophe écologique sur le plan maritime. En effet, on en recense annuellement un million de tonnes de cotons-tiges sur les plages ou dans les égouts ! Le problème étant que de nombreux individus jettent ces biens dans les toilettes après utilisation ou sur les plages après s’être nettoyé les oreilles du sable.

Au moment de fortes pluies, les stations d’épuration saturent et n’arrivent plus à filtrer. Ainsi le surplus d’eau usée atterrit directement dans les océans, entrainant leur pollution. Quelques chiffres démontrant ce problème de pollution maritime : à l’occasion d’une opération de collecte de déchets dans les rivières et littoraux européens en 2015, ce sont plus de 16 000 cotons-tiges qui ont été ramassés !

De tristes prédictions pour faire bouger les choses

Un rapport du World Economic Forum paru en juin 2016 indique ainsi qu’à l’horizon 2050, les plastiques auront remplacé les poissons si nous ne réagissons pas de manière rapide et efficace…un constat glaçant qui se doit de faire évoluer les mentalités et le savoir-vivre des individus responsables de cette pollution maritime alarmante.

Outre l’association Maud Fontenoy Foundation, l’association Surfrider œuvre également à la sauvegarde maritime. C’est ainsi que Léa Daulan de cette association affirme que des solutions durables et écologiquement compatibles avec le milieu maritime viendront prendre la place des cotons-tiges que l’on connaît actuellement. En effet, ces derniers seront remplacés par exemple par des bâtonnets réutilisables ou seul le coton se change.

Des alternatives déjà existantes

Certaines boutiques en ligne eco-friendly proposent d’ores et déjà des alternatives aux cotons-tiges traditionnels et si pollueurs. Citons par exemple la marque Douce Nature qui propose des cotons-tiges bio sans plastique. Ils sont à la place constitués de papier à base de cellulose neuve 100% recyclable et non blanchie au chlore. Un autre exemple est celui de Formes et Flammes. Cette fois-ci, il ne s’agit pas de coton-tige mais d’un cure-oreille réutilisable en acier inoxydable facilement nettoyable pour pouvoir être ensuite réutilisé indéfiniment. Cette alternative permet le zéro déchet même si elle nécessite un peu d’eau et de savon. Enfin, sachez qu’il existe aussi des sprays auditifs naturels nettoyant en douceur la partie sensible qu’est l’oreille. La marque Otolaya propose cette solution qui nettoie le conduit auditif et dissout l’excès de cérumen.

Ainsi, si vous souhaitez protéger l’environnement, plus particulièrement maritime, n’hésitez-pas à opter pour des alternatives écologiques, celles-ci se faisant fort heureusement de plus en plus nombreuses !