Gestion de la biodiversité, un défi pour l'économie verte et équitable

Algernon Labbé | Commerce équitable

la-biodiversite-300x225.jpg
  
  

Les débats au niveau international parlent beaucoup d’un monde en crise : crise économique, crise écologique, crise sociale. Le degré d’impact de ces crises se fait ressentir de différentes manières dans chaque coin du globe. L’inégalité de développement entre les pays en est la cause principale. La solution résiderait dans ce qu’on appelle économie verte et équitable, une manière de produire juste qui nécessite la participation de tous et qui assure en même temps la pérennité et le respect de l’environnement.

Un monde en crise

La fonte des glaciers, la montée du niveau de la mer, les périodes de sécheresse et de canicule sont quelques manifestations du changement climatique. Des manifestations qui ont des impacts directs sur les populations : problèmes de santé, catastrophes naturelles, migrations…

La pollution et l’émission des gaz à effet de serre ont accéléré et intensifié ce phénomène.

L’industrialisation et l’agriculture intensive accroit cette pollution : l’utilisation des pesticides qui polluent l’eau et la nappe phréatique, les fumées des usines de fabrication qui émettent des nuisances sonores et des gaz nocifs qui détruisent la couche d’ozone, etc.

Tous les pays du monde polluent la planète à leurs manières et à des degrés différents. Elle est plus concentrée dans les pays nouvellement industrialisés comme la Chine ou l’Inde.

La pauvreté dans les pays en développement génère également de la pollution. L’illettrisme,  la lacune dans l’éducation de la population et le taux élevé de la corruption  favorisent les activités illicites et destructrices de l’environnement comme l’exportation de bois tropical. Cette  destruction des forêts est plus répandue dans ces zones de la planète : Amérique latine et en Afrique.

Pour y remédier, chaque association protection de la nature pense à une manière de produire originale : moins polluante, économe en ressources naturelles et en énergie, pour aboutir à un développement durable et équitable.

Cette économie verte et équitable compte 9 défis à atteindre :

- l’adoption de comportements responsables de la part des consommateurs et des producteurs

- l’éducation et l’information

- la bonne gouvernance

- l’économie d’énergie et l’utilisation de l’énergie renouvelable

la protection de la biodiversité

- l’amélioration de la santé publique

- l’immigration et l’intégration sociale

- la lutte contre la pauvreté.

Gestion de la biodiversité afin de résoudre les crises

Il est à noter que tous les éléments sont interdépendants dans l’écosystème : le sol, le climat et la biodiversité. Les forêts protègent le sol et abritent les animaux, mais régulent aussi la température, le cycle de l’eau et est le principal acteur réalisant comment la nature lutte contre la pollution de l’air.

Ce sont les insectes et les animaux vivants dans ces écosystèmes qui participent à la régénération des forêts à l’instar des abeilles pollinisatrices. Une forêt régénérée contribue à lutter contre le changement climatique et peut continuer à faire vivre plus d’un milliard de personnes dans le monde.

La gestion de la biodiversité passe par deux étapes, la conservation et la restauration.

- La conservation : il s’agit ici de protéger les espèces menacées et les espaces naturels en créant des réserves ou des aires protégées. Il y a aussi l’établissement d’une réglementation qui limite l’exploitation forestière en vue de protéger la nature.

- La restauration : cette étape consiste à un renouvellement et à une reconstitution des ressources qui ont été exploitées. Le reboisement est un pas vers la restauration, il s’agit ensuite de réintroduire les espèces dans leurs milieux naturels.

  
  

Articles similaires

COMMENTAIRES