Astuce écologique : le biocarburant

Algernon Labbé | Biochimie

tracteurs-300x157.jpg
  
  

Avec la dégradation de l’environnement et le changement climatique, on parle souvent de bio comme solution alternative et astuce écologique pour préserver l’avenir de la planète. On s’alimente bio,  on produit bio et maintenant on roule bio. on a donc pensé à mettre au point des carburants plus écologique, appelés aussi biocarburants ou encore carburants verts qui vont dans un avenir proche venir remplacer les combustibles fossiles jugés polluants.

Comment ça marche

Comme tout produit biologique, le biocarburant est obtenu à partir de matériaux organiques non fossiles. Le biodiesel est obtenu à partir de plantes oléagineuses. La culture de plantes à huile peut parfaitement s’adapter au climat froid.  Grâce à la fermentation de l’amidon, de cellulose et de lignine hydrolysée, on arrive à extraire de l’éthanol. D’autres plantes comme l’algue, le soja, le maïs, le colza, le tournesol ou le palmier sont des matières premières utilisées pour produire du biocarburant. Le biocarburant s’utilise de la même manière que l’énergie fossile ou le pétrole : pour faire fonctionner différentes sortes de véhicules et de machines. Il est tout aussi efficace et son prix est abordable. Les véhicules qui roulent au biocarburant rejettent moins de gaz carbonique, donc sont plus respectueux de l’environnement. Les plantes nécessaire à sa fabrication purifient également l’air par le phénomène de photosynthèse.

 Le biocarburant est l’une des principales solutions proposées par les ONG et associations œuvrant pour la protection de la natureLes actions des ONG environnementaux pour la gestion des déchets industriels  continuent à encourager les projets allant dans ce sens, car la fumée et les gaz toxiques produits par les véhicules et automobiles carburés au pétrole sont les principaux facteurs de la pollution de l’air. Cette pollution participe à la destruction progressive de la couche d’ozone et accélère le phénomène de changement climatique.

Les limites du biocarburant

Bien que le biocarburant soit très favorable à l’environnement, l’usage de ce combustible réserve  des limites. Le principal obstacle réside dans la quantité des ressources disponibles, qui sont largement insuffisantes par rapport à la demande. D’après les statistiques, cette demande atteint  5700 milliards de litres de pétrole à substituer par an dans le monde. Il est très difficile de trouver assez de terres et de partenaires agricoles pour produire les matières premières organiques nécessaires à cette substitution. Les pays comme la France doivent installer leurs plantations de plantes à huile ailleurs, notamment dans les pays en voies de développement. La Commission Européenne  a d’ailleurs attribué une aide pour financer la culture de ces matières premières, une situation qui risque de mettre  en péril la production agro-alimentaire !

 La perte de temps aussi représente un grand problème, car les récoltes se font une fois par an en moyenne.  Même si les prix des matières premières sont moindres, le coût de production et de transformation revient ainsi très cher pour les entreprises agricoles. L’offre est largement inférieure à la demande et par conséquent, le biocarburant coûte deux fois le prix du pétrole.  De plus, les automobiles roulant au biocarburant sont également plus chères. Cette astuce écologique est donc réservée jusqu’à présent qu’aux quelques fortunés qui peuvent se le permettre.